I am Daniel fallah Bangura, a graduate with diploma in sales management and business administration from cambridge international college from Britain. after graduating I went back to my village of pendembu in eastern Sierra Leone kailahun district to be specific. I realized that the people were really poor and lack food, by the help of my elder sister who resides in the UK, She has succeded in securing sponsorship were we have started building schools and a vocational training center especially for the women and girl child to be enpowered, because it is only through education that we can fight poverty and hunger.

Published in Your stories

Je m'appelle PENZI Anitha j'habite au Rwanda, ce que je peux partager en luttant contre la pauvrete et la faim est celle-ci: en ce qui concerne la pauvrete, exploiter le meilleur de chacun afin d'en faire un savoir. Avoir l'ame et la pitie et de nous poser la question suivante"si j'etais a sa place?".
En ce qui concerne la faim, il ya des moyens simples et efficaces comme par exemple dans mon Eglise il ya une comussion social qui se charger des personnes malheureuses, pauvres etc.
A chaque fin du mois les chretiens apportent des habits et des aliments afin de les donnent a ceux qui en sont dans le besoin.
Afin personnellement, comme volontaire dans mon quartier je fais l'oeuvre de charite en donnant la nourriture a des gens pauvres dans mon quartier.
L'Etat aussi nous encourager en organisant des seminaires.

Published in Your stories

As a UNV Civil Affairs Expert in Liberia working with the United Nations Mission in Liberia (UNMIL) I organised unemployed youths in the country side in one of the Counties called River-Cess in clearing access roads and putting up washed away bridges using funds which were provided under the quick Impact projects. brought together about 500 youths in 10 different villages. at the end of the day we cleared and made over 60 kms of formerly impassable roads and bulit 8 bridges using big forest logs across water streams which at the end made it possible for the communities to bring their vegetables and small wood furniture for sale to the main access road to the capital town and the youths who got involved in the exercise got paid a stipend of 3 dollars a day they worked. My story futured in the UNV Monthly bulltin of UNMIL and can be accessed on the net. I felt that I had positively contributed to the mission objective as a UNV.
Eddie Turyahika
Roster Number 122264
From Uganda.

Published in Your stories

Mon nom est Cosme lucien Zounon. Je suis agroéconomiste de formation. J'ai travaillé depuis plus de 20 ans à soutenir les communautés de base dans divers projets et programmes de développement dans les secteurs du développement social et économique, dans la gestion des ressources naturelles, la microfinance et activités génératrices de revenus et aussi dans les secteurs des oléagineux et des énergies renouvelables.
Cequi m'a particulièrement frappé, c'est lorsque je menais des activités d'intermédiation sociale pour le financement des activités génératrices de revenus (ADGR) en direction des femmes exclus des systèmes financiers classiques, une femme sans garantie préalable pour l'obtention de crédit, voulait emprunter une modique somme de 5000 francs CFA pour entamer une activité rémunératrice. Cette institution financière n'a pas voulu lui honoré ce crédit, bien que j'apportais une assistance d'appui-conseil aux femmes et l'institution à l'époque. Choquer par ce phénomène, j'ai dû moi-même donné l'argent à cette pauvre femme pour lui permettre de sortir de la précarité dans laquelle elle se trouvait pour lui permettre de mener cette AGR. C'est pour vous dire que la pauvreté et la misère s'accentue sur la planète et particulière en Afrique. D'autres situations existent et qui font que je me demande qu'est-ce qu'il faut aujourd'hui. Face à la situation de la pauvreté ambiante dans laquelle vivent la majorité des communautés à la base, quelles perspectives aujourd'hui pour endiguer le fléau?

Published in Your stories

I volunteered during the fight back malaria program here in Nigeria, I really love that because I stopped mosquitoes from killing us in Africa. 

Published in Your stories

my name is Ibrahim B Turay and I work as a volunteer at WFP sierra leone a humanitarian organisation fighting hunger in the country.I am attached at the joint UN workshop kissy were vehicles of Four other UN agencies (UNFPA,UNICEF,UNDP,WHO and WFP). These vehicles are being used to ensure the effective implementation of the different projects of the UN agencies.Therefore indirectly to population development, children education, development programmes, health issues and hunger. I have been here for more than a year and it feels good to be a volunteer of this wounderful organisation (WFP).

Published in Your stories

Pour Lutter contre la pauvreté il faut créer un emploi pour les gens pauvre, non seulement leurs donner des nourriture chaque jour.
Créer un emploi veut dire qu'ils gagnent leurs propre salaire à la fin du mois qui puisse les subvenir tout au long du mois et que les parents puissent envoyer leurs enfants à l'école, qu'ils puissent acheter leurs nourriture tous les jours sans attendre l'aide nutritionnelle qui vient de l'ONG.

Published in Your stories

L’ACTION DES VOLONTAIRES COMPTE
(CONFÉRENCE DE RIO+20 SUR LE DÉVELOPPEMENT DURABLE) (Par Augustin Efoé Amékpon EFOEGAN UNV/Spécialiste International / Environment Officer / Chargé de l’Autosuffisance Alimentaire des Réfugiés Sous Délégation - UNHCR – Abéché au Tchad du 06 /04/2006 au 31/12/2008) Le Volontaire des Nations – Unies Spécialiste au UNHCR et la Protection de l’Environnement (production des plants agroforestiers), l’Agriculture Durable (l’autosuffisance alimentaire des réfugiés), l’Energie domestique (réduction de la consommation des bois de chauffe par l’utilisation des foyers améliorés performants), la Collecte et distribution des bois de chauffe et l’Elevage) dans et autour des camps des réfugiés de Darfour de l’Est du Tchad (Abéché) Conscient de l’impact que peut avoir la présence des réfugiés dans un écosystème aussi fragile que celui de l’Est du Tchad et la dépendance de ces réfugiés de l’aide alimentaire, UNHCR, le VNU / Spécialiste et les Partenaires opérationnels ont conçu et mettre en œuvre des activités qui visent à atténuer l’impact négatif sur l’environnement dû à la présence des réfugiés.
Au nombre de ces activités menées par le VNU dans le cadre des opérations d’assistance aux réfugiés se résument comme suit : 1- Vers la protection et la gestion durable de l’environnement : A- La Reconstitution du couvert forestier et la protection de l’écosystème dans et autour des camps des réfugiés par : - Reconstituer les formations végétales : production des plants agro forestières et fruitiers (installation des pépinières); - Reboiser, entretenir et sécuriser des plants mise en terre ; - Mise en défens et marquage des arbres et transfert aux réfugiés les technologies appropriées de production et de mise en terre des plants agro forestiers; - Organiser dans tous les camps des réfugiés des campagnes de reboisement, de protection et gestion de l’environnement ; - Former et mettre en place des comités de suivi et de gestion des sites reboisés et des activités environnementales et des actions contre la dégradation de l’environnement ; 2- Vers la gestion durable de l’énergie domestique: B- La réduction de la consommation des bois de chauffe: - L’économie et la substitution du bois mort principal source d’énergie domestique par d’autres formes d’énergie (pétrole, foyers solaires, foyers améliorés en banco et métalliques, foyers Save80); - Formation organisée des réfugiés sur la techniques appropriées de fabrication des foyers améliorés en banco et en métallique et leur utilisation; - Organisation des formations sur les techniques de montage et l’utilisation des Save80 ; - Contribuer à la mise en place et à exécution la stratégie de la réduction de la consommation de bois de chauffe dans les camps des réfugiés ; C- La collecte et distribution des bois de chauffe organisée aux réfugiés : - Diminuer les risques d’exposition des réfugiés surtout les femmes et les enfants aux dangers (agressions, viols etc..) encourus pendant la recherche des bois de chauffe; - Réduire les tensions qui naissent très souvent entre les réfugiés et la population locale autour de la collecte des bois; - Satisfaire les besoins en bois de chauffe aux ménages vivants dans les camps des réfugiés; - Développer et mettre en place la stratégie de fourniture de l’énergie domestique dans les camps des réfugiés; 3-Vers l’autosuffisance alimentaire et intégration D- Diminution de la dépendance de l’aide alimentaire par la recherche de conditions favorables à la production agricole là où les conditions s’y prêtent : - Plaidoyer auprès des autorités administratives et traditionnelles locales pour faciliter les négociations de l’accès aux terres cultivables pour les réfugiés producteurs agricoles ; - Approvisionner et distribuer des intrants et matériels agricoles aux réfugiés et à la population locale; - Transfert des technologies appropriées de l’agriculture durable, la conservation des sols et la gestion de la fertilité des sols, organisation et encadrement technique des réfugiés; - Introduire des différentes techniques de la « Permaculture Design » dans les camps des réfugiés ; - Aménager des périmètres et ou construction des puits maraîchers renforcement des capacités organisationnelles des réfugiés dans la gestion et l’exploitation des périmètres ; - Introduire des projets nutriments des femmes réfugiés enceintes; - Renforcer des capacités organisationnelles des réfugiés de gestion des intrants et matériels agricoles; - Accroitre l’autosuffisance des réfugiés et moins de dépendance des vivres PAM ; - Créer et développer un système d’information agricole pour les réfugiés et populations locales agricoles ; - Créer et développer un observatoire des ressources agricoles et des ressources en eaux souterraines ; - Développer des AGR axées dur l’agriculture et l’élevage ; - Évaluation sur la capacité d’autonomisation des producteurs agricoles ; 4-Vers la réduction de la mortalité du bétail : E- Maintien des conditions sanitaires du bétail existant et gestion du petit bétail en fonction des ressources naturelles disponibles par : - Un suivi épidémiologique des animaux (traitement sanitaire, vaccination organisée dans et autour des camps), apport de complément alimentaire en période de soudure ; - Construire des infrastructures d’élevage appropriées (centres vétérinaires, parcs à stabulation, aires d’abattage d’animaux, puits pastoraux) ; - Organiser et Contribuer à la campagne régionale de vaccination dans et autour des camps des réfugiés ; - Inspecter les viandes d’animaux abattus et incinération immédiate des animaux morts ; - Introduire et promouvoir l’élevage de ménages (volailles et ou petits ruminants) dans les zones où cela est possible ; 5-Vers la sensibilisation et conscientisation : F- Information, éducation / formation et sensibilisation / conscientisation environnementale par la : - Former des troupes théâtrales, produire des supports de sensibilisation (posters, boîtes à images, film,); - Organiser mensuellement des rencontres de concertation et réflexion sur les problèmes environnementaux et sur l’autosuffisance alimentaire des réfugiés avec tous les acteurs de développement concernés ; - Organiser annuellement de Journée Mondiale des Volontaires de Nations Unies (JMV) et de l’Environnement (JME) dans toute la région ; - Reconstituer les bases d’informations sur les ressources naturelles de la région et appui aux services techniques régionaux de l’Est tchadien, les ONGs et Associations Locales de protection environnement et de renforcement des capacités de production agricole dans toute la région.
G- Enfin nous devons ensemble faire progresser ou avancer le droit à l’alimentation et la réduction de la pauvreté et la faim pays par pays, régions par régions et ou continent par continent.

Published in Your stories

My name is Christopher Z Njalika,
I am a fourth year LL.B. student at the University of Dar es Salaam, Tanzania. I am interested in volunteering in fighting agaist poverty and hunger. During my study I pursued various courese in develometal aspect as well as dealing with youth in my locality in the fight against povety.
Also this year I have registerd a Non Governmental Organizastion having among other objectives, is dealing with fighting against poverty and hunger though agricultural education to youths all over the country.

Published in Your stories

Hello there, my name is catherine asiimwe olum, am a ugandan aged 28 years old. I like volunteering and let me first that the organisers of this program. my experience in volunteering deals with fighting against poverty and here is my story.
I was 22 years old when I saw a family which was living below the poverty line and I felt so sorry. I thought of how I can help this family and the first thing I did was to move around my community soliciting for food, for clothes this family. after I had gotten that, I got my other friends and we made a small association lending out money to peasants around our community with out interest and volunteering to train them on how to use these funds which helped very many people in the community to fight against poverty. I then volunteered to supply poultry services like 1 day chicks (100) to each family to sustain their house holds. for this, God blessed me and I promise to always volunteer as and when I can, for God and my country.
Yours faithfully, Catherine. A Olum

Published in Your stories