Volunteers mobilized for IVD 2012

eng banner color02

Saturday, 22 December 2012 20:12

A Kamenge, les volontaires et les jeunes s'unissent contre la corruption!

Written by  Guest

A Kamenge, les volontaires et les jeunes s'unissent contre la corruption!

Les jeunes prennent la parole pour dénoncer la corruption au Burundi

Les jeunes prennent la parole pour dénoncer la corruption au Burundi

 

Cette année, le thème de la campagne mondiale du PNUD et UNODC « Agir contre la corruption pour construire l’avenir que nous voulons » entre parfaitement en synergie avec le slogan de la Journée Internationale des Volontaires : « Volunteer Action Counts ». Dans ce cadre, le Centre Jeunes Kamenge et le PNUD ont organisé le dimanche 9 décembre un important évènement de sensibilisation. Cette activité qui a rassemblé plus de 2500 jeunes avait pour mission d’informer le public sur les dangers de la corruption. L’objectif ? Inspirer la participation de chaque individu dans ce combat citoyen, en rappelant que la corruption implique deux acteurs : un corrupteur et un corrompu. Un citoyen mieux informé sur ses droits pourra s’émanciper de ce qui est souvent perçu comme un « devoir de corrompre ».

Anna Piccinni et d'autres volontaires présents aux activités organisées au Centre Jeune Kamenge

Anna Piccinni et d'autres volontaires présents aux activités organisées au Centre Jeune Kamenge

Anna Piccinni, volontaire des Nations Unies au Burundi depuis plus de 10 mois, a participé activement à l’organisation de cette journée. A travers le témoignage suivant, elle partage les enjeux liés à cette manifestation.

-          Pourquoi avoir choisi de s’allier au Centre Jeunes Kamenge (CJK) pour organiser la Journée Internationale des Volontaires et  la Journée Internationale de Lutte Contre la Corruption?

Dans l’intention de sensibiliser un grand nombre de jeunes au combat contre la corruption, nous avons imaginé que le CJK représentait un espace unique. En effet, en comptant  plus de 40.000 jeunes inscrits, la plupart issus de milieux populaires, ce centre offre l’opportunité de transmettre un message direct à un public souvent victime de corruption. Le CJK représentait aussi le cadre idéal pour célébrer l’engagement volontaire et permettre des synergies entre les associations de volontaires burundaises et les jeunes des quartiers nord de Bujumbura.

-         Comment est née l’idée et de quelle manière a-t-elle pu être concrétisée ?

L’idée de cet événement est venue d’un appel à proposition lancé par le siège du PNUD visant à promouvoir les meilleures initiatives dans le cadre de la Journée Internationale de la Lutte contre la Corruption. L’unité VNU m’a fait part de cette opportunité et nous avons collaboré au développement d’un évènement pour célébrer la journée au Burundi. Notre proposition a été retenue et nous avons reçu un financement pour la mettre en œuvre. A cet appui, s’est ajoutée une contribution de l’UNICEF Burundi, qui a fourni 2000 T-shirts pour l’occasion, et les fonds du Programme VNU Burundi.

-        Comment ont été choisies les activités présentées tout au long de la journée ?

Les activités ont été identifiées conjointement avec le responsable du Centre Jeunes Kamenge, Padre Claudio Marano. Les jeunes des quartiers nord ont été appelés à développer des sketches de théâtre, des chansons, des poèmes, des articles et des dessins autour de la lutte contre la corruption. Leurs idées ont permis de mettre en scène un spectacle dans lequel se sont alternés les performances des jeunes artistes et les interventions des représentants du Gouvernement et de la société civile. Ces discours ont fourni des informations pertinentes relatives aux actions concrètes que tout citoyen peut mener dans ce combat.

Comment les jeunes se sont-ils impliqués dans le déroulement et l’organisation de la JIV ?

Pendant la journée, 14 groupes d’artistes des quartiers nord se sont succédé sur scène pour témoigner leur implication dans la lutte contre la corruption. De nombreux jeunes avaient participé au concours lancé par le CJK qui attribuait des prix aux meilleurs poèmes, articles et dessins. Une exposition avec toutes les contributions reçues a été mise en place et les gagnants du concours ont reçu les prix pendant la journée. Tous les jeunes présents se sont impliqués dans le thème de la corruption, en répondant aux questions posées par le présentateur et en gagnant des prix. Une brochure contenant des informations sur la corruption au Burundi a été élaborée par le PNUD et distribuée aux participants.

Plus de 2500 jeunes ont participé à l'évènement

Plusieurs associations et institutions de volontariat et de lutte contre la corruption ont exposé leurs initiatives dans un espace mis à disposition par le Centre Jeunes, et leurs membres ont pu échanger avec les participants, les jeunes, la presse.

-        Quel retour as-tu eu des jeunes sur l’évènement ?

Beaucoup des jeunes se sont sentis interpellés parles messages car ils ont souvent vécu des expériences avec différentes formes de corruption : dans les écoles, lors de la recherche d’emploi, dans les interactions de tous les jours... Plusieurs jeunes m’ont approché pour me demander comment ils pouvaient s’engager davantage dans ce combat et ils ont été ravis de trouver toutes les informations nécessaires aux points d’information créés spécialement pour répondre à leurs demandes et dans les textes de la brochure distribuée.

Cet après-midi festif au CJK n’a été qu’une première étape d’une campagne de sensibilisation qui se poursuivra dans les écoles secondaires des quartiers nord de Bujumbura. Grâce au matériel d’information mis à disposition par le PNUD, l’équipe des formateurs du Centre Jeunes, qui se rend régulièrement dans un circuit de 111 écoles, pourra offrir des formations sur la lutte contre la corruption. Outre l’activité menée au CJK, la thématique « Agir contre la corruption pour construire l’avenir que nous voulons » a été au cœur des différents événements qui ont eu lieu au Burundi pendant la semaine Internationale de la Lutte contre la Corruption.

Dans le cadre du plan de travail l’Unité Gouvernance Etat de Droit, le PNUD a appuyé la réalisation de l’«Atelier National de Réflexion sur la Réforme du Cadre Légal de Lutte contre la Corruption » et l’organisation d’une conférence débat impliquant différentes organisations de la société civile et le gouvernement. Ce dernier évènement avait pour but de dresser l’état des lieux de la mise en œuvre de la Stratégie Nationale de Bonne Gouvernance et Lutte Contre la Corruption (SNBGLC). Cette année, dix projets des organisations de la société civile œuvrant à l’application de la SNBGLC ont été sélectionnés par le PNUD et sont en cours d’exécution. Par leur action, ces organisations contribuent à améliorer la transparence et la performance dans la gestion de l’Etat. Elles contribuent également à la mise en place d’une culture de redevabilité au niveau des structures publiques et privées.

Les sketches présentés lors de la journée de lutte contre la corruption et des volontaires peuvent être visionnés via un clic sur ce lien

La brochure réalisée dans le cadre de la journée de lutte conctre la corruption est accessible  via un clic sur ce lien

Voir l'article: http://www.bi.undp.org/index.php?option=com_content&view=article&id=472:a-kamenge-les-volontaires-et-les-jeunes-s-unissent-contre-la-corruption&catid=39:actualites&Itemid=296

Read 7366 times